Romance in Marseille

Claude McKAY

C’est le « brusque dégoût de lui-même » qui pousse Lafala, un docker ouest-africain, à abandonner Marseille après avoir été dépouillé de tout son argent et de ses illusions par la belle Aslima. Embarqué clandestinement sur un paquebot et enfermé dans des latrines pendant la traversée de l’Atlantique, il est amputé de ses deux jambes à son arrivée aux Etats-Unis. Remettant son sort à un avocat véreux, Lafala empoche une grosse somme d’argent et retourne dans le « port des Rêves », espace frontière entre la terre et la mer, où il retrouve l’ambiance bouillonnante de la Fosse, les déracinés de la Jetée et ses illusions perdues.

Romance in Marseille a patienté près de 90 ans avant de trouver un éditeur. Composé en 1932, le roman poursuit les questionnements abordés dans Banjo en opérant une réduction d’échelle qui réhabilite l’histoire du quartier, le décrivant davantage en ses marges qu’en son centre : qu’ils abordent la place des Noirs dans les grandes villes européennes, l’implacable système de domination raciste et excluant ou les préjugés coriaces qui dominent, tous les personnages émettent des points de vue singuliers, que McKay situe au-delà des rapports de force induits par la condition sociale et qui sont autant de manières différentes de se rebeller contra la société occidentale. Il porte ainsi un regard lucide, débarrassé des deux pôles de préjugés et de conditionnements accumulés qui font obstacle à la représentation d’une identité africaine plus complexe.

L'auteur

Né en Jamaïque en 1889, Claude McKay est considéré comme l’un des écrivains littéraires et politiques les plus emblématiques de la Renaissance de Harlem, reconnu pour son intense engagement à exprimer les défis et les problématiques auxquels sont confrontés les Noirs aux Etats-Unis et en Europe. Personnage complexe et fascinant, il est l’auteur de recueils de poésie et de romans, parmi lesquels Home to Harlem (1928), Banjo (1929) et Banana Bottom (1933). Son autobiographie, Un sacré bout de chemin, a été traduite et publiée chez André Dimanche en 2007. Claude McKay est mort en 1948 à Chicago.
Première édition de Banjo (1929)
Première édition de Banjo (1929)

ISBN : 979-10-97210-06-9
140 pages / Vingt euros
Traduction : Françoise Bordarier & Geneviève Knibiehler
Dessin de couverture : Carlos Chirivella Lopez
Préface d’Armando Coxe
Postface de Renaud Boukh

Parution : novembre 2020